Contact

Pour s'inscrire à un atelier, des questions, demande de services, collaboration ou juste pour nous dire salut, n'hésitez pas à nous écrire via le formulaire ci-contre !

 

Don't hesitate to contact us for any questions, comments, requests or just to say hi with the form below !

Nom *
Nom

Explorations textiles et transformations naturelles

Journal

Tricot Rando : Chaussettes et marches dans le bois

bleu poussière

Ça y est, le printemps tire à sa fin pour bientôt laisser place à l'été et je me réjouis de ces moments de transitions que je peux observer dans la nature autour de moi tout comme dans ma vie. J'ai dernièrement improvisé ma première paire de chaussette et j'ai maintenant envie de tricotter mille millions de bas. Par contre je dois me surveiller pour ne pas finir avec des bas solitaires (alias le sock syndrome) puisqu'aussitôt qu'un bas est sorti des aiguilles j'ai envie d'en commencer un totalement différent avant de finir la paire !

Le premier bas que j'ai tricotté fût improvisé à l'aide de divers tutoriels écrits ou audiovisuels donc il m'est difficile de citer une source. Toutefois voici quelques détails de ma construction :

Avec des aiguilles circulaires fixes de 50cm en 3mm et la technique du magic-loop, j'ai monté 56 mailles pour faire un bas du haut vers le bas (cuff down). J'ai tricotté tout droit (en jersey) sur 7" pour ensuite faire le talon. J'ai ensuite tricotté tout droit jusqu'à 1,5" avant la fin de mon pied et j'ai diminué jusqu'à avoir 12 mailles sur chaque aiguilles. J'ai ensuite fermer les orteils par un kitchener stitch.

J'aime l'effet du rebord qui roule au lieu des côtes. Pour ce qui est de la laine utilisée j'ai plusieurs choses à dire. D'abord je n'ai pas utilisé une laine à bas. Le fil de Clara par  Manos Del Uruguay que j'avais me semblait particulièrement mince comparé à la grosseur indiquée et puisque je ne savais pas quoi en faire il fût mon cobaye pour ma première chaussette. Étant une laine 100% mérino sans nylon en plus d'être un brin sans pli fait que mes bas risquent de s'abîmer plus vite au frottement. Parcontre la laine est traitée au superwash donc je peux les passer au lavage en machine. Pour le moment ils sont confortables quoique je ressens légèrement le manque d'élasticité lorsque je l'enfile. Mais pour un bas de pratique, ça passe !

Sur une lancée, j'ai décidé de me garnir en laine à bas. J'ai commencé une deuxième paire cette fois-ci pour homme donc j'ai monté 68 mailles avec des aiguilles 2,75mm avec de la laine allemande Pro Lana dénichée chez Artisanat du Nord à St-Jérôme. Je m'arrête de temps à autre dans ce coin de la province pour visiter de la famille et j'en ai profité pour y faire un pit stop fibreux. La boutique dégorge de choix mais comme j'ai trop pris mon temps avec les alpagas de l'Alpage du Nord j'étais pressée dans le temps pour attraper mon train de retour vers Montréal.  Par contre c'est définitif que j'y retourne car on y est très bien accueilli et les produits sont alléchants. 

J'ai définitivement une nouvelle obsession pour les chaussettes et je m'imagine pleins de combos de couleurs possibles ! Je remarque chez moi une tendance involontaire vers des laines aux tons foncées et à l'effet varié/rayé. Cela doit être parce que je ne me permet pas autant de fantaisie dans un vêtement, que ce soit un chandail ou une tuque. Je suis plutôt du style neutre et uni dans la vie et le tricot chaussette m'amène un plaisir totalement différent.

D'ailleurs j'ai envie de lâcher mon fou et de m'en confectionner une paire en alpaga que je mélangerai avec de la laine à bas, tous deux de chez La Bobineuse ! Je sais très bien que ce n'est pas ce qui se fait de plus courant, et d'ailleurs je me demande pourquoi puisque j'ai des bas en alpaga du commerce que j'aime tellement que je chausse comme pantouffles. Je suis d'avis qu'en tricot il y a des principes mais il n'y a pas de règles et je compte bien explorer pour me faire ma propre idée.

  Vestiges du printemps : tulipes, lilas, allium

Vestiges du printemps : tulipes, lilas, allium

D'autre part j'avais envie de vous partager davantage mes explorations de randonnée. Bien que je sois plutôt casanière, il est assez rare que je refuse une excursion dans le bois ! Chaque sortie est unique, l'autre jour dans les Cantons de l'Est je faisais la rencontre d'un castor et d'une tortue et il y a quelques jours me voilà devant un cerf de Virginie et un cardinal dans l'est de l'Île de Montréal ! Il y a quelque chose de tellement majestueux et intimidant à la fois pour moi là-dedans. Je m'accroupis toujours avec tout mon respect comme un chevalier devant ces êtres divins qu'on oublie parmis nous. Et je crois qu'ils le ressentent et me le rendent en me bénissant par leur présence. Ça me rapelle comment en tant qu'humain on se dissocie tellement de la nature et des animaux comme si c'était un monde à part alors que l'on en fait partie. Et je vous jure que le castor m'a sourit !

  Tramète versicolore (trametes versicolor)

Tramète versicolore (trametes versicolor)

  Petites fleurs des champs

Petites fleurs des champs

  Champignons non identifiés

Champignons non identifiés

  Chapeaux mamelonnés

Chapeaux mamelonnés

J'ai toujours aimé les champignons et ça me réjouit lorsque j'ai la chance d'en voir lors de mes randonnées. Bien avant de pouvoir connaître leur noms, je pouvais distinguer leur formes et leurs couleurs et cela me suffisait pour les apprécier. Maintenant, mes connaissances mycologiques sont un tout petit peu plus étendues et je peux apprécier davantage ce que la flore fongique a à offrir. En plus du caractère gastronomique et médicinal des champignons, j'ai commencé à m'intéresser à leur propriétés colorantes, soit les mycopigments. En tant que novice, j'ai lu et relu et lu encore et j'ai décidé d'orienter mes études vers cinq champignons abondants ici au Québec, réputés pour être de bon teinturiers, faciles à identifier et dont 2 sur 5 sont de bon comestibles ! Maintenant lors de mes promenades je sais ce que je cherche ... et cela m'aide à le trouver !

  Tramète versicolore (trametes versicolor)

Tramète versicolore (trametes versicolor)

  Cadavre non identifié ...

Cadavre non identifié ...

Le tramète versicolore fait partie de ma liste de champignons teinturiers et je le rencontre souvent sur mon passage puisqu'il est très commun ici au Québec, même en temps plus froid. Mais vu la petite quantité de spécimens disponibles j'ai préféré  les laissé sur leur substrat. C'est ce qu'on appelle la cueillette responsable ; en principe on devrait prendre que 10% de ce qu'il y a de disponible afin de permettre la regénération. J'ai d'ailleurs constaté plusieurs jeunes pousses et des spécimens d'une fraîcheur particulière. Cela m'indique qu'il était encore tôt pour trouver quoique ce soit en abondance dans les parages. 

  Jeunes pousses sur lichen

Jeunes pousses sur lichen

  Escargot sur une tige

Escargot sur une tige

  Xérule furfuracée (?)

Xérule furfuracée (?)

  Polypore écailleux (polyporus squamosus)

Polypore écailleux (polyporus squamosus)

Cependant j'ai trouvé en bordure des chemins et près des points d'eau une abondance de prêle des champs reconnue pour donner des teintes de rose pâle. Cette plante tinctoriale est une mauvaise herbe qui pousse sans intervention humaine depuis la pré-histoire. C'est une des premières plantes tinctoriales que j'ai appris à reconnaître puisque je connaissais déjà ses propriétés médicinales. Je me fais fréquemment des infusions des branches de la prêle séchée pour renforçir mon squelette et mon système immunitaire puisque c'est une plante riche en silice. D'ailleurs j'avais fait des tests de teinture précédents et j'en avais conclu que la concentration en minéraux de la plante affectait les résultats de la couleur. Mes tests avaient été effectués avec une plante encore jeune au tronc mince et encore foncé tandis que la prêle mature affiche un tronc beaucoup plus épais et d'un vert vif. J'espère pouvoir vous parler de la prêle un peu plus en profondeur dans un article futur !

Et puis pour finir, j'aimerais vous partager cette photo de paysage. La texture des fougères dans le vent me fait tellement penser à un tableau impressionniste, c'est hypnotisant. J'espère que cet article de style tricot rando (myco) vous a plu et je vous dis à bientôt pour d'autres explorations textiles et transformations naturelles.

Bon tricot,

x