Contact

Pour s'inscrire à un atelier, des questions, demande de services, collaboration ou juste pour nous dire salut, n'hésitez pas à nous écrire via le formulaire ci-contre !

 

Don't hesitate to contact us for any questions, comments, requests or just to say hi with the form below !

Nom *
Nom

Explorations textiles et transformations naturelles

Journal

L'entretien des tricots en fibres naturelles

bleu poussière

  Mes coups de coeur pour l'entretien écologique de mes tricots en fibres naturelles.

Mes coups de coeur pour l'entretien écologique de mes tricots en fibres naturelles.

Lorsque l'on passe plusieurs heures sur un objet tricotté, il va de soi qu'un entretien textile approprié s'impose. Bien que la tâche peut sembler parfois embêtante, elle s'avère toute simple si l'on suit ces quelques conseils de base :

 

Fréquence de lavage

 

Après  les avoir portés 3 à 5 fois.

La laine possède des propriétés intrinsèques qui lui permettent d'absorber moins d'humidité et de retenir moins de poussière que les autres fibres et diminue ainsi la fréquence des lavages.

 

À la main ou en machine ?

 

Chaque fibre se comporte différemment !

L'acrylique a l'avantage de pouvoir être passé en machine sans problème alors que la laine d'origine animale  est réputée pour feutrer dans la même situation !

Toutefois certaines fibres naturelles comme le coton et même certaines laines animales peuvent très bien se prêter au lavage en machine sans altération à leur aspect . Il est suggéré de faire le test avec un échantillon tricotté avant de mettre un gilet dans la machine question d'éviter les mauvaises surprises ! Mais règle générale, on optera pour un lavage à la main pour les tricots faits main.


Le déboulochage

 

Les fibres naturelles sont organiques et donc boulochent !

Les bouloches ce sont les petites boules de poil qui se forment à la surface des tricots suite à un frottement et certaines fibres boulochent plus que d'autres.

Avant de laver mes tricots, je m'assure toujours de les déboulocher avec un peigne à laine. J'utilise présentement un petit outil qui s'apelle Fuzz-Off mais j'aimerais beaucoup essayé le Gleener, une invention québécoise dont je n'ai entendu que de bons commentaires. Déboulocher c'est facile, il suffit de tendre la fibre et de passer le peigne dans le sens du poil.

 

Les taches

 

Avant de tremper mes tricots, je m'assure d'enlever les taches s'il y a lieu. Pour ce faire j'humidifie un peu la surface de la tache et j'y applique quelques copeaux de Savon de Marseille détachant à la terre de Sommières. J'adore ce produit écologique détachant pour les textiles contenant un peu d'huile essentielle d'orange et non abrasif sur mes fibres si douces. Je laisse reposer environ 15 minutes et ensuite je frotte légèrement la tache avec une petite brosse à champignon. J'ajoute un peu de Savon de Castille pur du Dr. Bronner, la version Bébé doux et je rince tapottant la tache sans la frotter. Après, je procède au bain de trempage.

 

Le trempage

 

Je fais tremper mes tricots en fibres naturelles dans un sceau de trempage mais vous pouvez aussi le faire dans un évier propre. Je m'assure que l'eau est tiède car les changements de température trop élévés peuvent provoquer des chocs sur la fibre. J'ajoute au bain de trempage un savon lave-laine liquide ou en barre. Pour la version liquide je verse quelques capuchons d'Eucalan à l'eucalyptus, un savon lave-laine Canadien et écologique, en plus de sentir vraiment bon ! Sinon j'aime alterner avec un savon en barre que je frotte un peu partout sur les pièces à laver, nottamment le lave-laine Québécois de Flora & Pomona contenant de la lanoline, la substance graisseuse que l'on retrouve sur les fibre naturelles similaire au sébum de nos cheveux et qui redonne de la douceur aux tricots. Je laisse les tricots dans le bain de trempage 15 à 20 minutes en les palpant de temps à autre puis je rince à l'eau tiède.

 

Le séchage

 

Avant de faire sécher mes tricots, je les essore en les enroulant dans une grande serviette, ça aide à éliminer l'excédant d'eau qui reste. Je les fait toujours sécher à plat car les suspendre pourrait les étirer et en affecter la forme. Idéalement je laisse sécher près d'une source de chaleur et cela peut parfois prendre quelques jours tout dépendamment de la largeur et la composition du tricot.

Une fois secs, j'aime entreposer mes tricots faits main avec un petit sachet de tissu pour repousser les mites de vêtements. Les mites sont des petits insectes qui se nourrissent des fibres naturelles et causent des ravages sur les vêtements. Par chance, plusieurs arômes sont reconnues pour les repousser comme le cèdre, le poivre, le clou-de-girofle, l'eucalyptus ou la lavande.

  Ce petit sachet que j'ai fait pour repousser les mites est complètement recyclé : Le tissu provient de l'intérieur d'une vieille paire de  Dickie's  et j'y ai insérer des feuilles d'eucalyptus et des fleurs de lavande issues d'un bouquet en fin de vie.

Ce petit sachet que j'ai fait pour repousser les mites est complètement recyclé : Le tissu provient de l'intérieur d'une vieille paire de Dickie's et j'y ai insérer des feuilles d'eucalyptus et des fleurs de lavande issues d'un bouquet en fin de vie.

Et voilà, vous avez des tricots faits mains en fibres naturelles tout propres et tout frais !